back

Résumé.

 

OpenMusic est un environnement de programmation visuelle pour la composition musicale assistée par ordinateur (CAO). OpenMusic est la suite de PatchWork, un environnement qui utilisait déjà la notion de programmation visuelle.

Après un bref historique, nous exposons la façon dont nous concevons l'interaction entre composition musicale et informatique. Nous prenons position sur ce que doit être un outil informatique et justifions nos choix :

Pourquoi un langage de programmation et pas une application ?

Pourquoi mélanger divers modèles de programmation dans un même langage ?

Pourquoi ne pas utiliser un langage déjà existant ?

Notre langage doit-il être visuel, uniquement afin de permettre l'utilisation aux compositeurs ?

Un résumé de PatchWork nous a paru nécessaire en tant que précurseur d'OpenMusic.

Nous décrivons OpenMusic sous divers aspects. À la différence de PatchWork où la formalisation de la sémantique est faite en s'appuyant sur le langage Lisp, nous avons essayé de formaliser de manière graphique la sémantique d'OpenMusic. En plus de la définition du langage, une description de l'environnement est faite à l'aide de nombreux exemples. Nous avons mis l'accent sur les aspects de programmation par objets, fonctionnelle et la méta-programmation. Une des avancées majeures de PatchWork était l'introduction de la notation musicale, que nous avons conservée et améliorée dans OpenMusic. En outre, nous avons introduit dans OpenMusic des aspects temporels. En rapport avec ce sujet nous exposons la représentation temporelle interne des objets musicaux. Cette représentation permet de traiter correctement les problèmes de structures temporelles discrètes et de quantification, fréquemment rencontrés en musique. Un des concepts original de cette thèse est la maquette. Une maquette est un objet de calcul et de représentation. Les objets, y compris les algorithmes, peuvent être "plongés" dans une maquette, qui est une sorte de surface graphique dont la dimension horizontale représente le temps. Ainsi sont créées, par superposition et concaténation, les articulations entre objets élémentaires. Une maquette peut être plongée dans une maquette et articulée dans le temps à d'autres objets ou d'autres maquettes. Ainsi, par récursion, seront emboîtés les niveaux successifs de l'organisation formelle. Finalement, nous montrons que les maquettes sont de puissants outils de notation permettant d'exprimer les structures hiérarchiques internes des objets musicaux, ce que PatchWork ne permettait pas de faire. En outre, les maquettes permettent de gérer l'organisation temporelle de la grande forme (i.e. la structure globale d'une ¤uvre).

back